filimon-1024

Filimon Claudiu

Claudiu Filimon est né en Roumanie en 1956.

Il étudie la sculpture aux Beaux – Arts à Bucarest.

Plusieurs distinctions (Bourse Fr. STORCK, Prix de L’Union des artistes roumains pour la Sculpture, Atelier 35 pour la Sculpture, Médaille d’or Ravenne Italie Biennale de Sculpture bronze, décernée par le Pape Jean – Paul II) et participations à des manifestations artistiques, Salons et Expositions (Grand Palais, Petit Palais, etc.) nationales et internationales, dans les galeries d’art et musées d’art contemporain.
Des œuvres exposées dans des musées roumains et dans des collections privées en France, Allemagne Belgique, Roumanie, Amérique Latine.

A partir de 1982, il fait participer les abeilles à la création de certaines de ses œuvres. C’est pour cela que les apiculteurs français l’ont invité exposer au Petit Palais, au Palais des Congrès et Expositions de Dijon ainsi qu’au Musée Mondial de l’Apiculture à Maline Belgique.

  • La ruche est pour Vous, une forme emblématique, une sorte de marque, un logo?
  • C.F. : Je dirais plutôt un symbole social et signe de sagesse humaine. J’aime employer le terme d’héraldique, si vous le voulez bien. La ruche et l’abeille font partie des armoiries d’une noblesse de l’esprit. La ruche, le rayon de miel, mais aussi l’essaimage – ce vol collectif tourbillonnant et dansant – cachent des suggestions qui m’ont toujours fasciné. Ceci, pour ce qui est de la beauté des formes.
    Mais il y a aussi le fait qu’une abeille ne peut survivre seule plus de 24 heures. J’aperçois là une toute autre dimension de l’existence.
    Le fait aussi qu’avec la structure de base du rayon, l’hexagone, développé en réseau, on peut englober, couvrir, le monde entier: l’engloutir, le cacher sans le détruire, préserver donc des témoignages et des secrets insoupçonnables… Impressionnant, non? Je trouve la ruche « construction idéale » parce qu’elle est le contraire même de Babylone, l’unité et la cohérence du langage assurent la construction et, en général, la vie des abeilles et de la ruche nous apprennent plein de choses à cet égard.
    La belle leçon de philosophie que la ruche nous offre est justement ce magnifique appétit, ce désir de construction logique et à la fois si hautement humain qu’est la vie.
    C’est pourquoi je ressens une profonde fraternité pour… ma  » sœur abeille ».

Interview de l’artiste par André Paléologue, Paris, avril 1996

Education:

Académie des Beaux – Arts à Bucarest

Exhibitions:

Expositions personnelles :
– 1984 : Atelier 35, Bucarest
– 1987 : Galerie Galateea, Bucarest
– 1990 : Galerie Orizont, Bucarest
– 1996 : Petit Palais, Paris
– 1997 : Musée Mondial de l’Apiculture, Maline, Belgique
– 1998 : Dijon
– 1999 : Galerie Tradition, Paris
– 2000 : Mac 2000
– 2009/2010 : Galerie Samedi, Monfort L’Amaury
– 2011 : Galerie Anne Duban, Paris
– 2011 : Galerie Les Trésors d’Alexandra, Rambouillet
– 2015 Galerie Les Pyramides, Marly le Roi